Les conseils santé

Le placebo et « l’effet placebo »

Placebo et effet placebo

Un placebo est un médicament sans principe actif, ou encore sans effet thérapeutique intrinsèque, c’est-à-dire sans molécule servant à soigner. Il n’a donc de ce fait, aucun effet pharmacologique dans la pathologie qu’il est censé traiter. Cependant, il y a parfois des conséquences psychologiques positives, que l’on nomme « effet placebo ».

Utilisation du placebo dans la médecine

Dans le monde médical les recours à l’utilisation d’un placebo sont nombreux. On peut citer principalement le docteur Henry K. Beecher qui utilisait une solution saline pour les douleurs postopératoires, lorsque les stocks de morphine étaient épuisés au cours de la Seconde Guerre mondiale. 

De nos jours, les placebos sont fréquemment utilisés au cours d’essais cliniques pour tester de nouveaux traitements, en particulier ceux conçus pour des affections neurologiques et psychiatriques. Dans les essais contrôlés par placebo, les patients inscrits sont choisis de manière aléatoire et effectuent le traitement à l’aveugle. Les résultats permettent aux chercheurs de déterminer quel est le pourcentage de réussite des deux traitements. 

La force de l’esprit

L’effet placebo ne dépend pas uniquement de l’absorption d’un médicament, mais de tous les facteurs environnants, qui se nomment « les effets contextuels ». Ces derniers regroupent les facteurs environnants du patient : connaissances personnelles, croyances propres, confiance accordée au soignant délivrant le traitement, couleur du placebo, etc.

Il existe de nombreuses expériences montrant la puissance de l’effet placebo, un effet qui peut être décuplé selon le contexte médical. L’écrivain, Laurent Gounelle raconte dans ses livres l’importance de la force de notre esprit : « Quand on est convaincu d’une chose, elle devient la réalité, notre réalité. »

Un placebo peut-il être nocif  ?

Tout d’abord l’effet placebo révèle surtout la puissance de notre esprit, qui, lorsqu’il pense être soigné ou en cours de traitement, renvoie à notre corps des signaux positifs de guérison. A l’inverse, bien que sans principe actif, le placebo peut engendrer des effets secondaires indésirables car ce dernier aura été accueilli par le patient de manière négative. On parle dans ce cas de « nocebo ».

L’effet placebo prouve donc l’importance de l’impact psychologique et des effets contextuels dans le traitement d’une pathologie. La frontière entre la réelle guérison d’un patient et son « impression de guérison » est toujours difficile à cerner pour les praticiens. En effet, ces derniers se basent à la fois sur des examens et des résultats scientifiques afin de trouver le bon traitement tout en ayant conscience de la dimension psychologique qui peut aider à soulager la douleur, voir mener à la guérison. Dans tous les cas, l’administration et la prescription d’un placebo doivent toujours respecter le consentement libre et éclairé du patient.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s