Les conseils santé

Êtes-vous atteint du syndrome de la cabane ?

À l’heure du déconfinement, certains éprouvent encore quelques difficultés à sortir de chez eux, craintifs à l’idée de renouer contact avec autrui ou d’être à nouveau confrontés à la réalité du quotidien : dépenses, travail, etc… Il est question de réadaptation sociale.

Peut-être avez-vous entendu parler du syndrome de la cabane qui caractérise la peur de quitter un lieu d’enfermement ou de confinement pour retrouver une vie dite normale.

  • Quand confinement rime avec apaisement

Nombreux sont ceux qui, pendant ces semaines d’isolement, sont parvenus à faire de leurs appartements ou maisons un cocon de bien-être, un espace rassurant et sécurisé, un lieu sain loin de tout danger de contamination. S’en extraire représente donc pour certains un risque qu’ils hésitent à prendre voire craignent.

À l’inverse, il est anxiogène et contraignant pour certains de se conformer aux nouvelles règles de vie obligeant à rester à distance et à prendre des précautions dans les échanges avec autrui y compris avec les proches. La spontanéité des interactions laisse place à de nouveaux codes sociaux.

Pour d’autres, en revanche, au-delà du sentiment de sécurité, il leur était plutôt agréable de rester cloîtrer chez eux, d’échouer à raccourcir un peu leur coupe de cheveux, d’essayer de nouvelles expériences culinaires, de bouquiner, de se mettre à jour côté séries, de passer du temps avec leurs proches, etc… Tout cela, sans être obligés de prendre les transports en commun, de supporter les bruits urbains ambiants, de s’infliger un timing strict et stressant, d’être toujours tirés à quatre épingles, etc…

  • Quels sont les différents symptômes attribués à ce syndrome ?

Fatigue, engourdissement, tristesse, anxiété à la pensée de quitter son domicile, sentiment de n’être protégé que chez soi, ou encore angoisse à l’idée de se resociabiliser, de retourner au travail, d’évoluer dans un espace clos, de se retrouver à proximité d’autres personnes, de prendre les transports en commun, etc… Il n’existe pas de symptômes déterminés ni d’examens précis. Le diagnostic est propre à chacun.

Le meilleur remède contre ce syndrome est encore le temps et la patience, en se fixant des objectifs de plus en plus importants à atteindre progressivement. L’être humain est capable de s’adapter à tout type de situation.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s